« Les femmes sont encore rares dans les métiers de la science et des hautes technologies. La mise en avant de «role models» et de réseaux féminins pourraient changer la donne »

Anne-Pierre Guignard (directrice marketing EMEA Sud d’Ivanti et ambassadrice Women in Tech)

Des actions efficaces et rapides sont plus que jamais nécessaires, et devraient aller au-delà des questions d’études, de diplômes et de postes. Il est avant tout obligatoire de se libérer de préjugés et d’habitudes profondément ancrés dans les esprits, dans la société autant que dans le monde du travail. Cela implique de toucher des leviers psychologiques profonds tant chez les hommes que chez les femmes ; celui de la mise en avant de «role models» féminins est négligé. Pourtant, dans le secteur de la « high tech », il pourrait bien faire basculer durablement la donne.

Renforcons les réseaux féminins

Les «role models» ne sont pas que médiatiques. Ils touchent à la question profonde de la représentation directe. Les femmes sont certes sous-représentées dans le secteur informatique : elles comptent seulement pour 31 % des salariés (Gartner, 2018), 13% des CIO (Gartner agenda survey, 2018) ou encore 9 % des CTO (Gartner, 2019). Mais elles sont bel et bien présentes. Et, parmi elles se cachent de nombreuses réussites, des carrières exemplaires et de brillants cerveaux. Ce sont ces femmes qu’il faut aujourd’hui mettre en avant, afin d’inspirer des vocations, et d’accompagner les dernières arrivées.

La constitution de réseaux de mentorat féminins par-delà sa propre entreprise est également un passage obligé. Ces réseaux permettent aux professionnelles d’échanger à des moments clés de leur carrière, de conserver une distance bienveillante par rapport à leur travail, et de briser potentiellement le sentiment d’isolement qui peut être le leur. Ces échanges avec d’autres femmes qui ont réussi, et qui probablement ont dû faire face aux mêmes situations, questionnements et écueils, constituent un soutien précieux dans une carrière.

Cela permet enfin d’apprendre à mettre en avant le travail effectué, à prendre du crédit pour ce que l’on produit réellement. Ce crédit est la justification qui aidera à en finir avec les inégalités salariales. Un vaste programme qui reste d’une brûlante actualité.