La Blockchain, la technologie sur laquelle sont basés Ethereum et le fameux Bitcoin, est toujours en montée exponentielle. Mais, cette technologie est passée par plusieurs moments critiques depuis sa naissance en 2008 pour arriver à sa version courante. En effet, toute technologie émergente doit essentiellement passer par de longues années de recherche et d’amélioration afin qu’elle puisse atteindre un certain niveau de maturité et d’adaptabilité (scalability). L’internet, par exemple, a pris plus de 30 ans de changements et d’améliorations pour se transformer en www (World Wide Web) qu’on utilise désormais quotidiennement. Le web, lui-même, a vécu des transformations radicales pour devenir le web 2.0 et se diriger vers le web 3.0.

Aujourd’hui, nous parlons Blockchain. Voyons ensemble les événements marquants de l’évolution vécue par cette technologie.

2008: L’apparition des whitepapers du Bitcoin

Le 31 Octobre 2008, mémorisez bien cette date, c’était le jour lors duquel un certain Satoshi Nakamoto a publié ce document sur le forum de la « P2P Foundation ». Dans ce document, les papiers blancs de la Bitcoin, Satoshi parle d’un nouveau système de transactions financières « peer to peer » (d’égal à égal) qui nous permet de transférer de la crypto monnaie virtuelle entre deux personnes directement et sans passer par une autorité centrale comme une banque. Satoshi indique qu’il a commencé à travailler sur Bitcoin depuis 2007 pour enfin parvenir à assembler plusieurs technologies existantes (comme le cryptage, le hachage, et la « merkel tree ») et créer cette merveille qu’il a nommé la Blockchain.

Satoshi reste anonyme jusqu’à aujourd’hui, même s’il indique sur le forum qu’il est un Japonais né en 1975.

2009: La vraie naissance du Bitcoin

Le 3 Janvier 2009, Satoshi a donné vie au Bitcoin en créant le premier bloc de la blockchain, qui coïncide avec la sortie officielle du Bitcoin. Petit à petit, les internautes commencèrent à utiliser le Bitcoin. Au début, il était largement utilisé sur le dark web. En 2013, des pays comme l’Allemagne et les Etats Unis, et des plateformes comme Reddit et ebay, ont commencé à donner un statut à Bitcoin et le considérer comme un système de paiement rapide, sûr et efficace. A partir de ce moment-là, le Bitcoin a vécu une montée ultra rapide jusqu’à arriver à son pic à la fin de 2017 et s’approcher de la valeur de 20.000$ / 1 BTC.

2015: La révolution de Ethereum

Satoshi a rendu un autre grand service à l’humanité: Il a choisi de rendre Bitcoin open source et d’exposer son code source au monde. Ceci a encouragé des milliers de développeurs à créer leurs propres crypto monnaies en se basant sur le principe introduit par Bitcoin. Mais, Toutes ces implémentations n’étaient que d’autres versions de Bitcoin et offraient les mêmes services mais avec de nouvelles crypto monnaies telles que Litecoin, XRP, Monero, Dash … et plein d’autres. On n’est sorti de ce modèle que lorsque Vitalik Buterin, un jeune Russo-canadien de 21 ans, très passionné par la blockchain, a franchi un pas révolutionnaire. Il voyait les choses d’une autre manière. Il a voulu employer la puissance de la technologie de la Blockchain en dehors des systèmes financiers. En 2015, il a lancé Ethereum, la Blockchain pour les développeurs. En effet, Il a donné la capacité aux développeurs autour du monde d’implanter la blockchain pour de nouveaux cas d’utilisation en créant leurs propres applications décentralisées (Dapps). Ethereum est considéré comme la deuxième génération des blockchains et L’Ether, sa crypto-monnaie, est la plus utilisée couramment après le Bitcoin.

2016: L’attaque sur Ethereum

Le 18 Juin 2016, un hacker a exploité une faille dans le réseau d’Ethereum pour drainer plus que 3.6m d’Ether. Cette attaque a causé la descente immédiate du prix d’Ether de plus de 20$ à moins de 13$. Tout simplement, on n’avait plus la même confiance en Blockchain et en crypto-monnaie. L’équipe derrière Ethereum a réussi à résoudre rapidement ce problème et à réclamer l’argent drainé. Ils ont même lancé une nouvelle version d’Ethereum pour couvrir ce type de vulnérabilités et prévenir de telles attaques qui ont mis en question la puissance de la Blockchain et qui nous ont poussés à bien réfléchir avant d’investir dans cette technologie.

Le futur: la troisième génération des Blockchains

Grâce à la révolution initiée par Ethereum, plusieurs autres blockchain ont vu le jour tel que l’Hyperledger initié par la Linux Foundation et Corda initié par C3. Ces blockchains ont apporté plusieurs changements pour s’adapter aux besoins de l’entreprise. Mais, le grand problème persistant de la Blockchain est sa scalabilité. On ne peut pas utiliser de manière simple cette technologie dans notre vie quotidienne. La blockchain nécessite des appareils assez puissants en termes de CPU, mémoire et même de la bande passante du réseau utilisé. En effet, tous les nœuds connectés à un réseau Blockchain doivent posséder une copie de l’historique de toutes les transactions qui ont eu lieu et doivent mettre à jour leurs versions de la Blockchain avec toute nouvelle transaction. De nos jours, on est en train de faire des recherches intensives pour résoudre le problème de l’adaptabilité (scalability) des Blockchains publics (comme le Bitcoin et l’Ethereum) parmi lesquelles plusieurs ont abouti à des solutions partielles qui sont déjà en cours de concrétisation. On peut constater qu’on est sur le chemin vers une nouvelle génération des Blockchains. Une génération qui nous donnera plus de maîtrise sur cette technologie et ouvrira la porte à de nouvelles implémentations qu’on ne peut pas encore imaginer.