Ce n’est plus un secret, les métiers de l’informatique sont les métiers d’avenir.

En effet, selon une étude menée par Regions Job, le métier de développeur informatique figure en 2e position du palmarès des métiers de l’informatique les plus recherchés en terme de nombre d’offres d’emploi. Une étude de l’APEC montre également que le nombre d’offres dans le domaine a crû de plus de 10% en 2019. 

De plus, alors que de nombreux secteurs licencient pendant la crise du Coronavirus, le domaine informatique est l’un des seuls secteurs qui embauche. L’accélération de la transition numérique opérée pendant la crise actuelle, avec notamment la généralisation du télétravail et la croissance exponentielle des commandes en ligne, a, en effet, accéléré les besoins informatiques.

Ceci témoigne de l’enjeu crucial que représente le secteur du développement informatique pour les entreprises et explique aussi l’augmentation croissante du nombre de start ups et d’entreprises se tournant vers le numérique. Nous avons donc décidé d’analyser, ci-dessous, les perspectives dans le secteur.

Les niches qui offrent de bonnes perspectives 

Si les developpeurs informatique sont très demandés et peuvent ainsi travailler dans de nombreuses industries à l’ère de la transformation digitale, ils sont nombreux à opérer dans les domaines pharmaceutique, des SSII,  des entreprises de service numérique offrant des prestations technologiques, du commerce, du luxe ou encore des banques. Par ailleurs, Medium Better Programming prévoit que certaines tendances vont se renforcer au cours des prochaines années entraînant une augmentation de la demande sur certains types de niches:

  • Intelligence Artificielle: 

Si le domaine de l’intelligence artificielle n’est pas nouveau, sa croissance s’est accélérée au cours des dernières années. Désormais, de nombreuses entreprises utilisent ou prévoient d’utiliser l’intelligence artificielle comme fondation de leurs infrastructures technologiques afin de bénéficier d’un facteur de différenciation.Ceci est le cas dans les secteurs du tourisme, de la santé, de l’éducation ou encore des médias sociaux afin de procurer une expérience personnalisée aux consommateurs. Les développeurs maîtrisant les langages de programmation propres à l’intelligence artificielle telle que Python ou C++ sont de plus en plus recherchés. À titre d’information, La firme Tractica table sur une croissance du domaine de 45% par an d’ici 2025.

  • Fintech; 

Le secteur, en pleine expansion, vise à automatiser ou simplifier les services financiers. Il inclut la gestion des placements, la crypto-monnaie, le paiement mobile ou encore les services bancaires de détail. Selon une étude réalisée par EY, le taux d’adoption des technologies financières dans le monde est passé de 16% à 64% entre 2015 et 2019, ce qui explique la multiplication depuis quelques années du nombre de start ups opérant dans le domaine.

Si vous doutiez encore de la réalité des débouchés dans le secteur, la crise actuelle du coronavirus a accéléré la chute du paiement en liquide (pour éviter toute contamination) et ainsi renforcé l’utilisation des paiements en ligne. Java, Python, C++ sont autant de langages que le développeur informatique devra maîtriser s’il choisit de travailler dans une Fintech.

  • Cloud computing;  

Le domaine du cloud computing est un autre domaine en pleine expansion. Il s’agit de tous les services permettant de sauvegarder et de stocker des données sur internet à distance. Le secteur a connu une croissance de 42% entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2019 en France et devrait croître à un rythme de 17% en 2020 au niveau mondial selon une étude de Gartner. Dans une société de plus en plus numérique, le stockage de données devient un enjeu majeur et en fait donc une niche attractive pour les ingénieurs spécialisés. L’ingénieur cloud computing devra maîtriser Java, AngularJS, C++  et Python.

  • IdO :

 L’IdO ou internet des objets, fait référence à une technologie novatrice permettant de connecter entre eux des objets qu’ils soient physiques ou virtuels. Ayant pour but de rendre notre quotidien plus facile, c’est un secteur qui a attiré plus de 226 milliards de dollars d’investissements dans le monde en 2019. Les applications sont vastes, de la santé connectée aux réseaux électriques intelligents et à la sécurité. En fonction du segment sur lequel il travaillera (Passerelles de l’IdO, Cloud ou capteurs et objets connectés), le développeur devra maîtriser Java, PHP, C, C++, Python et Javascript.

  • Cybersécurité: 

Si la transformation digitale a pour but d’améliorer les performances des entreprises et d’élever le niveau de vie global, elle apporte aussi son lot de défis. La cybersécurité est devenue un enjeu majeur pour les états et les entreprises et à ce titre un secteur d’avenir, porteur de nombreuses opportunités. Chargé de réaliser des programmes résistants aux attaques à tous niveaux, le développeur de sécurité devra maîtriser Java, Python, CS++, PHP et  C#.

Les professions les plus recherchées   

  • Développeur(se) back-end: 

Chargé du back-office et de tous les aspects d’un projet web qui sont invisibles lorsque l’on surfe sur le net, il s’occupera notamment de la configuration, du développement et de la gestion du serveur et de l’application web. PHP, Ruby, Python et SQL sont autant de langages qu’il devra maîtriser. Il devra aussi parfaitement connaître les bases de données telles que Cake PHP, Symfony ou encore Code Igniter. Le salaire pour un débutant se situe autour de 30,000 € par an et peut aller jusqu’à 60,000 € pour les plus expérimentés.

  • Développeur(se) front-end:

A l’inverse, le développeur front-end s’occupe de tous les éléments visibles du site.  Il est  chargé de s’assurer de l’ergonomie, de la compatibilité avec mobiles ou tablettes et de l’esthétisme du site internet et utilise différents langages de programmation tels que CSS, HTML, Ajax ou Javascript. Les salaires varient entre 25,000€ et 50,000€ par an en fonction du niveau d’expérience et des compétences. Les possibilités d’évolution incluent chef de projet sénior ou directeur d’équipe.

  • Développeur de jeux vidéos: 

Les jeux vidéos font désormais partie d’un des loisirs préférés des français et ont connu une forte croissance au cours des dernières années (+ 15%) en 2019. Le développeur de jeux vidéos opère au sein d’une équipe créative avec laquelle il travaille en étroite collaboration. Il est chargé de programmer et tester le jeux vidéo. Un salaire de débutant se situe entre 20,000€ et 25,000€ par an alors qu’un développeur plus expérimenté peut gagner jusqu’à 40,000€ par an. Il peut ensuite évoluer vers la programmation de serveur ou prendre la direction d’un service. 

  • Développeur Blockchain:

Rendue célèbre avec les crypto-monnaies, les applications de la blockchain sont désormais multiples; finance, télécommunications ou RH, l’utilisation de cette technologie est en pleine expansion. En 2018, les besoins en développeur blockchain ont crû de 517% en Europe et aux Etats Unis faisant de ce domaine l’un des plus porteurs de ces dernières années. D’ailleurs, le métier d’ingénieur blockchain arrive en tête du classement des métiers les mieux payés de l’informatique à Paris. Sa rémunération est d’environ 58,000€ par an. Les langages utilisés par les développeurs blockchain incluent C++ , Simplicity, Python, Solidity, Rholang ou encore SQL.

  • Développeur(se) d’applications mobiles: 

Le développeur d’applications mobiles conçoit des logiciels pour mobiles et tablettes. Il se spécialise parfois dans un type d’OS et maîtrise à la fois les normes en vigueur (W3C, HTML 5, CSS) et les langages de programmation (Objective-C, Swift, Java). La demande pour les développeurs mobiles devrait augmenter de 31% d’ici 2026 selon Codingame, une start-up de recrutement de développeurs. Un débutant peut espérer gagner environ 30,000€ par an alors qu’un développeur expérimenté pourra gagner entre 50,000€ et 60,000€ par an.

  • Développeur(se) de logiciels “full stack” :

Le développeur ‘’full stack’’ a un profil polyvalent et est donc très prisé des entreprises. Il peut concevoir un site ou une application de A à Z ( back-end and front-end, architecture etc…). Son salaire varie de 35,000€ pour un développeur junior à 70,000€ pour un développeur sénior. Il peut ensuite évoluer comme CTO, Lead Developer ou Directeur de site. 

Comment devenir développeur informatique ?

Il y a plusieurs voies pour accéder au métier:

  • Bootcamps en développement informatique
  • BTS Services Informatiques aux Organisations
  • BTS Systèmes Numériques
  • DUT Informatique
  • License Informatique
  • Bachelor Informatique
  • DESS Informatique
  • Master Informatique
  • Master de Science Informatique
  • MBA Informatique

Toutefois, il est important de garder en tête que le profil recherché dépendra du secteur et de l’entreprise. En effet, une enquête menée par Studyrama et publiée l’an dernier a montré que 56% des recruteurs cherchent des profils Bac+4 minimum pour ce genre de poste. L’étude montre également que 60% des codeurs français ont un bac + 4/5 et que 20% ont un bac +2/3. 

Si le diplôme peut être un critère déterminant pour certaines entreprises, 20% des codeurs se forment au métier eux même, par le biais de bootcamps par exemple. Il s’agit de formations courtes (10 à 20 semaines) et intensives qui permettent de rapidement développer une compétence spécifique en alliant la théorie à la pratique.

Si vous êtes intéressé par le codage et souhaitez vous former au métier de développeur, nous proposons un coding bootcamp pour vous former au métier en 16 semaines. Une formation accélérée qui vous permettra de maîtriser les fondamentaux et d’acquérir de l’expérience pratique. Cliquez ici pour en savoir plus.