Il y a sept ans, Mikael Skok publiait déjà un article intitulé ‘’ l’open source dévore le monde du développement informatique’’. Sept ans plus tard, l’open source est partout autour de nous et a bel et bien infiltré le monde du développement informatique. Sites web, applications mobile et solutions du cloud sont de plus en plus conçus à partir d’infrastructures en open source. Les applications pratiques et les bénéfices sont nombreux puisque les logiciels open source sont développés par une communauté pour la communauté. Ils sont flexibles, rapides et sécurisés. L’un des arguments majeurs pour l’adoption rapide de l’open source depuis la fin des années 90 est son coût peu élevé. Si l’open source est, en effet gratuit, les coûts cachés qu’entraînent son utilisation pour les entreprises ne sont pas négligeables. De plus, certains peuvent confondre open source avec free software (logiciels libres) et penser que le mot free signifie gratuité totale. Afin de clarifier les choses nous déterminerons, dans cet article, la différence entre logiciels open source et logiciels libres puis parlerons des coûts cachés de l’open source.

Logiciel libre ou Free Software

Lorsque l’on parle de Free Software, on peut parfois penser qu’il s’agit d’un logiciel gratuit or le mot ‘’free’’ dans ‘’free software’’ ne signifie pas que le logiciel est gratuit. Le mot free (gratuit ou libre en anglais) fait écho à la notion de liberté. C’est d’ailleurs pour cela que l’on utilise parfois le terme Libre Software. Selon la fondation Free Software (FSF), une organisation à but non lucratif qui soutient le développement des logiciels libres ou free software, les logiciels libres sont des logiciels qui permettent aux utilisateurs de pouvoir librement les partager, les étudier ou les modifier. Ce type de logiciels permet de faire tout ce que le développeur souhaite faire et même d’améliorer la version existante. La FSF explique que le logiciel libre doit adhérer aux quatre piliers ci-dessous:

  • La liberté de déployer le logiciel pour n’importe quel usage sans aucune restriction
  • La liberté d’étudier comment le logiciel fonctionne et de le modifier en fonction des besoins de l’utilisateur et de leurs préférences
  • La liberté de redistribuer le logiciel pour assister quelqu’un qui en a besoin. La redistribution peut avoir un coût ou être gratuite
  • La liberté d’améliorer la performance du logiciel et de mettre à disposition de la communauté une nouvelle version qu’il s’agisse de développeurs ou non. Vous pouvez choisir de faire cela gratuitement ou de faire payer l’utilisateur

La FSF insiste sur le fait que le logiciel libre ou free software n’est pas limité à l’utilisation non-commerciale. Un programme commercial peut permettre aux utilisateurs d’accéder indirectement aux quatre piliers ci-dessus. De plus, les logiciels libres permettent aux utilisateurs d’accéder au code et de le modifier. 

Quelques exemples bien connus de logiciels libres ou free software comprennent Linux Kernel, GNU ou encore BSD (Berkeley software distribution license).

Open Source Software

L’open source a une définition proche du logiciel libre mais n’est pas identique. The Open Source Initiative (OSI), l’organisation à but non lucratif qui soutient le développement des logiciels en open source, explique que pour être catégorisé comme open source un logiciel doit répondre aux critères suivants:

  • Redistribution gratuite du logiciel
  • Le code source devrait être disponible au public
  • Le logiciel peut être modifié et distribué dans un format différent du format original
  • Le logiciel ne devrait discriminer personne
  • Le logiciel ne devrait pas empêcher l’utilisation d’autres logiciels

Historiquement, le terme de logiciel libre fut inventé avant le terme d’open source. Les deux concepts ont vocation à encourager la diffusion des logiciels libres permettant d’étudier, de partager et de modifier un code source mais leur approche philosophique est différente. En effet, le terme open source fut introduit dans les années 90 en réponse aux limitations des logiciels libres. En fait, l’OSI explique qu’il s’agit d’un moyen efficace d’échanger avec des utilisateurs de logiciels potentiels et des développeurs et de les convaincre de créer et d’améliorer le code source tout en faisant partie d’une  communauté engagée. La philosophie à l’origine de l’open source est d’encourager et de soutenir la collaboration sur les projets de développement de logiciels.

Nous sommes, de plus en plus souvent, confrontés à des logiciels open source, parfois sans le savoir. En effet, nombre d’applications, de sites internet et de systèmes d’exploitation comme par exemple WordPress, Drupal, Firefox, VLC media player, TechCrunch ou encore Android utilisent le principe de l’open source.

Si vous vous intéressez aux CMS (content management system) open source pour créer un site internet, WordPress est sans aucun doute la meilleure option. En effet, il s’agit de la plateforme de création de site internet la plus populaire au monde avec plus de 15 millions de sites internet qui l’utilisent. Il est également important de travailler avec WordPress, car les ressources que vous y trouverez et ce que vous y apprendrez pourront s’appliquer à la plupart des site internet open source. 

Les coûts cachés de l’open source

Admettons que vous soyez une entreprise et que vous ayez besoin d’un site internet. Vous souhaitez une solution peu coûteuse qui vous permette d’offrir vos services ou produits en ligne et de communiquer avec de potentiels clients. Vous décidez alors de vous intéresser aux CMS propriétaires qui sont spécialement conçus pour votre usage et empêchent les développeurs extérieurs à votre entreprise d’accéder au code source. Cette option paraît alléchante mais elle est trop chère. Vous décidez alors d’aller sur des sites de Freelance comme Upwork afin de trouver un développeur qui peut vous aider à développer le site de vos rêves pour un prix qui vous convient. Ou peut être que vous choisissez même de développer votre site WordPress vous même. Votre développeur vous montre comment ajouter du contenu sur votre site et le parametre pour vous. Vous avez déboursé moins de 1000 et pensez probablement qu’il s’agit là de l’affaire du siècle. Vous vous trompez ici comme cette somme que vous venez de dépenser n’inclut pas le A/B Testing, la rédaction du contenu, l’assistance logicielle, et la personnalisation des sites et le site que vous allez avoir manque plein de fonctionnalités tel que la converstion du client.