La première image qui apparaît dans votre tête si je vous dis “développeur”, c’est le stéréotype d’un homme geek qui porte un hoodie et des lunettes larges. C’est pas la faute à vous, c’est une réalité! Seulement 27,4% de développeurs sont des femmes. Ce domaine est un peu réservé aux hommes. Mais, ce n’était pas toujours le cas! Et ça ne sera pas toujours comme ça!

La situation depuis les années 80s

Dans les années 80s, une bonne portion des femmes diplômées étaient des développeuses (20% en 1983), comme le montre ce journal. Mais, ça n’a pas resté toujours comme ça et le pourcentage de ces femmes a commencé à se décliner. En réalité, le nombre n’a pas diminué mais il s’est petit à petit commencé à se diluer face à la présence féminine dans les autres domaines, notamment la santé, et l’arrivée massive des hommes dans le domaine d’informatique. Ceci a éventuellement contribué à l’image type que chacun d’entre nous admet pour les développeurs. Aujourd’hui, aux Etats Unis, les femmes représentent 48% des employés de tous les secteurs mais seulement 24% des employés dans le secteur de STEM (Science, Technology, Engineering, and Mathematics) sont des femmes. En programmation c’est plus pire, ce qui mène plusieurs femmes développeuses à se trouver complètement entourée par des hommes dans leurs équipes. La question qui se pose ici est, si on a autant de femmes dans les autres secteurs, pourquoi le domaine technologies de l’information reste, et on doit l’avouer, très “masculin”?

Les femmes et l’Informatique

La réponse à cette question nous mène à poser plus de questions. La réponse, sûrement, est loin d’être que les femmes ne sont pas capables de programmer ou ne peuvent pas exceller en tant que développeurs. Mais NON! Il y en a plein de femmes qui ont apporté des changements radicales au domaine de la technologie de l’information. 

Il suffit de citer Hedy Lamar, le grand cerveau à l’origine des réseaux sans fils: wifi, bluetooth, et GPS, Ada Lovelace, qui a écrit le premier programme informatique de l’histoire, et encore Radia Perlman,  aussi connu sous le nom de la mère de l’Internet.

On peut conclure alors que les femmes sont capables d’apporter de la valeur ajoutée dans le secteur de la Technologie de l’Information et peuvent même surpasser les hommes. 

Alors est-ce qu’il y a une bonne raison pour ces chiffres? Pas vraiment.

La vraie raison derrière ce déséquilibre

C’est l’idée des “métiers ont un sexe”: l’idée qu’il y a des métiers pour femmes et des métiers pour hommes. “un homme exerçant un métier de femme a souvent la crainte de ne plus être considéré comme un hétérosexuel ! Il encourt une triple disqualification, à la fois sociale, identitaire et morale… comme le constate Françoise Vouillot.

De même pour les femmes. Une femme exerçant un métier “masculin”, tel une développeuse, a peur de ne pas être considérée assez femme. C’est le stéréotype qui a créé une réalité, et pas le stéréotype qui traduit une réalité. Si vous poser à un enfant la fameuse question “Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grand”, sa réponse va largement dépendre de son sexe. S’il est un garçon, il va choisir un métier qui nécessite de l’intelligence et de la force physique, comme un policier, un footballeur ou un astronaute. Les filles, par contre, ont tendance à choisir des métiers sociales comme institutrice, médecin, ou encore juge.

En 2020, le changement est pour de vrai!

De nos jours, ça commence vraiment à changer radicalement. On peut trouver plusieurs communautés qui regroupent les femmes développeuses et qui encouragent plus de femmes à choisir ce domaine.

Duchess, Women who code, Girls In tech, Ladies of code et le reste de la très très longue liste. Des programmes qui offrent un accès à l’information, de l’encadrement professionnel, un espace de networking par les développeuses, pour les développeuses, et même des bourses et des subventions pour les femmes.

En outre, le temps des princesses et des sirènes est loins derrière nous. Une statistique sur les réponses des petits enfants à la fameuse question: “Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grand” a montré que les filles sont de plus en plus intéressées par des carrières dans le STEM (Sciences, Technologie, Ingénierie, et Mathématique), même plus intéressées que les garçons. 

Plus de développeuses, pour le bien du monde!

Pour illustrer le besoin du monde en développeuses, on va jeter un coup d’oeil sur ce que la femme a apporté pour un autre domaine, la santé.

Ce domaine était loin d’être féminines pour très longtemps. La vraie contribution féminine n’a commencé qu’après de longs siècles jusqu’à se trouver à une majorité féminine dans certains pays: 74.3% en Lettonie, 73.3% en Estonie, et 51.6% en Espagne, selon les statistiques de l’OCDE sur la santé 2016. 

Si on va parler de l’innovation féminine en médecine, on va avoir d’une série d’articles, et pas d’un simple blog. Mais, la femme a apporté une touche très spéciale à la médecine. Les femmes médecins sont plus à l’écoute du patient. Elles sont plus proches des patients. Elles valorisent beaucoup l’état psychique des patients et donnent de l’importance à l’explication.

C’était le cas pour la médecine, et l’informatique ne sera pas assez différente. Si on aura plus de femmes développeuses, on va sûrement avoir des nouvelles tendances de code. On aura sûrement des projets plus bien structurés et du code plus bien clair. On a besoin de plus de femmes car on a besoin de plus de diversité dans ce domaine. La diversité, ça engendre plus de créativité, d’ouverture d’esprit et de solutions innovantes. On a besoin de nouvelles Hedy Lamar et Radia Perlman. Chères femmes, on a besoin de vous!